agnes_grey_roman_d_anne_bronte_1847_3641964_L

Agnès Grey - Anne Brontë - Coll. A tous les vents par la Bibliothèque électronique du Québec - 195 pages

 

Agnès Grey est la cadette de la famille d'un pasteur. Elle a été élevée dans la rigueur de l'église protestante dans une famille pauvre mais unie. Après un placement aventureux des économies familiales et un revers conséquent, tous les membres de la famille doivent redoubler d'efforts pour subvenir aux besoins quotidiens.

Agnès la plus jeune, lettrée, décide de mettre à profit son savoir. Elle va se mettre au service d'une famille de la bourgeoisie et devient la gouvernante de trois enfants qui se révèlent très vite sans aucune éducation ; véritables tyrans domestiques adulés par leurs parents.

Désarmée face des comportements au-delà de l'entendement et du bon sens, Agnès est congédiée.

Elle trouve une autre place de gouvernante mais doit s'éloigner de sa terre natale.

Arrivée à Horton-Lodge, elle a la charge des deux filles de la maison. L'aînée n'est préoccupée que par les apparences et le libertinage.La seconde, préfère les écuries et ses chevaux aux contraintes de la salle d'étude.

Agnès Grey, va affiner ses méthodes pédagogiques afin d'ouvrir les esprits de ces deux élèves et les amener à considérer le savoir comme un atout social nécessaire.

Jeune-femme, Agnès n'est pas étrangère aux premiers émois. C'est en la personne du vicaire de la paroisse qu'elle va découvrir le sentiment d'amour. 

Dès lors, ce qui manquait à Agnès, vient parachever son éducation. Elle aime en se conformant aux codes de bienséance, c'est à dire en secret et en silence.

La mort prématurée de Mr Grey, l'obligera à quitter son emploi et à assister sa mère dans l'ouverture d'une petite pension de jeunes-filles.

Qu'en est-il alors du sentiment naissant qu'elle nourrissait pour le vicaire?

 

 

Des trois soeurs Brontë , il me manquait la lecture d'Anne. J'ai tellement aimé "Jane Eyre" et "Les Hauts de Hurlevents"... lectures anciennes et répétées régulièrement avec toujours autant de bonheur. Ce roman écrit comme un journal est le premier d'Anne Brontë que je lis.

Dans l'écriture d'Anne, on retrouve la patte "Brontë". On retrouve surtout le thème favoris de ces jeunes filles pauvres que l'on suit à travers leur condition dans la petite bourgeoisie victorienne.  Anne semble déterminée à transmettre au lecteur ses préoccupations de pédagogue, mais aussi de femme dont les carcans sociaux empêchent certaines expressions, certains comportements. Anne insiste sur les valeurs qu'elle défend et qu'elle considère prévalentes sur les codes classiques des conventions de l'Angleterre du XIXème siècle. Ainsi elle se démarque en donnant la primeur au savoir, à la beauté de coeur, la loyauté, et le respect plutôt qu'aux apparences, à la fortune et obligations protocolaires sociales. 

Comme pour Charlotte et Emily, on retrouve les éléments auto-biographiques (famille pauvre mais très unie, père pasteur, volonté d'échapper au carcan familial...). Cette première lecture ne m'a pas emmené dans le romantisme auquel les deux autres soeurs m'avaient habituée.

Disons que j'ai été curieuse de suivre le cheminement et l'évolution du personnage d'Agnès Grey. Il a manqué un peu de "roman"... Malgré tout j'aime cette écriture qui relate bien les moeurs de l'Angleterre Victorienne.

Je vais maintenant me pencher sur "La Dame du manoir de Wildfell Hall" ...

 

cercle_de_lecture_2013

Thème d'avril: L'Angleterre