gatsby_magnifique_the_great_gatsby_jack_clayt_L_IwNlup

Gatsby le Magnifique - Francis Scott Fitzgerald - Ed. Ebooks libres et gratuits - 202 pages

 


Etats-Unis de la prohibition, les années folles après la Grande Guerre: Nick Carraway s'installe à West-Egg, île proche de New-York. Il y côtoie sa cousine Daisy et son mari Tom Bucchanan, millionnaire imbu de lui-même, mari infidèle, macho et raciste. 

Nick loue une petite maison qui jouxte une propriété immense et fastueuse habitée par le mystérieux Jay Gatsby.

Nick fait la connaissance de Jordan Baker, joueuse de golf en vogue. C'est grâce à elle qu'il fera la connaissance de Gatsby lors d'une des somptueuses fêtes qu'il donne régulièrement pour le gratin new-yorkais.

Mais Gatsby se fait discret voire invisible, autour de lui semble se dessine un halo de légendes sur le personnage. Familier du Kaiser? Assassin? Bandit de contre-bande? Héros de la Grande Guerre ? Personne ne sait vraiment qui est Gatsby.

Personne ? Ceci est moins sûr en la personne de Daisy Bucchanan qui paraît fort troublée à l'annonce de son nom et qu'il attend de revoir enfin...

 

 

Première rencontre avec cet auteur. Je me suis décidée à lire ce classique, poussée par la sortie de la nouvelle version cinématographique qui m'a incitée à visionner la première version de Jack Clayton avec Robert Redford et Mia Farrow. Je n'ai pas pu aller au delà de la moitié du film, exaspérée par le personnage féminin de Daisy.

Déçue, je me suis rabattue sur le livre. Quelle bonne surprise! Le style est élaboré mais facile. Le style narratif est agréable même s'il présente parfois quelques longueurs dans lesquelles je me suis perdue.

Heureusement le personnage de Daisy est plus secondaire dans le roman ce qui m'a permis d'apprécier toute l'envergure de Gatsby; personnage à l'histoire complexe et mystérieux mais qui reflète bien l'ambiance opportuniste des années 20 d'une Amérique en expansion.

Si une bonne moitié du roman donne l'impression d'être l'observation des moeurs dissolues de la société bourgeoise new-yorkaise avec ses excès, ses caprices et ses drames, la deuxième partie du roman se focalise sur les relations entre Gatsby et Nick, Gatsby et Daisy. 

C'est finalement une histoire assez banale qui va prendre une tournure inattendue et un dénouement tout aussi surprenant mais logique et crédible.

La critique de la société obcène et excessive au sortir de la guerre faite par Fitzgerald est criante de vérité mais laisse poindre l'issue fatale de la crise de 1929 qui apparaît comme le retour de balancier de tant d'excès à tous les niveaux.

Le personnage de Gatsby est suffisamment magnifique pour avoir tous les attributs du personnage qui obtient ses galons au temple des "classiques" et il tient bien sa place !

J'ai bien aimé ce roman, j'ai bien aimé la plume de Fitzgerald, je vais continuer mon exploration !