joueusedego

"La joueuse de go" - Shan Sa - Ed. Folio - 326 pages 


4ème de couverture:


Depuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l'armée japonaise. Alors que l'aristocratie tente d'oublier dans de vaines distractions la guerre et ses cruautés, une lycéenne de seize ans joue au go. Place des Mille Vents, ses mains infaillibles manipulent les pions. Mélancolique mais fiévreuse, elle rêve d'un autre destin. "Le bonheur est un combat d'encerclement." Sur le damier, elle bat tous ses prétendants.

Mais la joueuse ignore encore son adversaire de demain: un officier dur comme le métal, à peine plus âgé qu'elle, dévoué à l'utopie impérialiste. Ils s'affrontent, ils s'aiment, sans un geste, jusqu'au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l'envahisseur qui tue, pille, torture.

 

Elle ne vit que pour sa passion du jeu de go, c'est son passe-temps favori. Elle laisse s'égréner le temps Place des Mille Vents. Elle ne regarde pas ses adversaires, ils ne l'intéressent pas, seules les positions des pions noirs et blancs accaparent son intérêt. Elle les relève à chaque interruption de jeu, puis à travers leur analyse, elle suppose son opposant. Elle affine ses stratégies, dévoile ses forces et ses faiblesses, décide des rythmes des attaques et des replis. Elle est maîtresse du jeu.

L'homme qui un jour s'offre au jeu est bien plus qu'un adversaire, il sera le prétendant à toutes les victoires, toutes!

 

Ce roman (Prix Goncourt des Lycéens 2001) est un vrai bonheur qui se lirait presque d'une traite si l'on n'avait rien d'autre à faire. Un style très asiatique, très chinois même. Les deux personnages principaux racontent l'histoire chacun à leur tour, épisode par épisode au gré des chapitres très courts. On ne se lasse pas, on déambule dans Mille Vents à pied, à l'arrière d'un pousse-pousse, en courant sous les bombes, en flânant sous les érables.

On arpente la Mandchourie en proie à l'envahisseur japonais, cette Chine extérieure qui fomente une rébellion qui déchire les familles et les coeurs.

On se laisse bercer par les vagues d'attaque et de défense successives de cette unique partie de go que les deux joueurs vivent comme une nuit amour sublimé. Le dénouement de l'histoire s'inscrit logiquement et merveilleusement dans la tradition de l'honneur chinois.

 

Merveilleux roman à lire absolument!

 

"La vie est un cercle infernal où avant-hier se joint à aujourd'hui pour évacuer hier. Nous croyons avancer dans le temps, nous sommes toujours prisonniers du passé. Partir. C'est bien. Place des Mille Vents, je me serais laissé détruire par les instincts les plus tenaces: aimer, vivre, enfanter." - p. 287

 

 

go

(photo internet)